Qu’est ce que l’immobilier collaboratif ?

Qu’est ce que l’immobilier collaboratif ?

L’immobilier collaboratif désigne l’ensemble des formes d’acquisition immobilière ou de location immobilière reposant sur deux principes : la désintermédiation dans le montage du projet immobilier et la constitution de groupe d’acheteurs ou d’investisseurs. Lorsqu’en outre une démarche de co-conception du projet immobilier est mise en œuvre, il s’agit d’habitat participatif.

La dynamique participative génère des économies financières, une qualité de l’habitat et une qualité urbaine.

Plusieurs formes d’immobilier collaboratif peuvent être distinguées:

  1. L’habitat participatif: l’acquisition par un groupe de personnes de terrains pour y construire un immeuble ou des maisons. Les acquéreurs achètent ensemble un terrain ou un bien à réhabiliter et vont ensemble participer à la conception et au montage de l’opération: participation avec la maîtrise d’œuvre à la conception du projet, définition des caractéristiques de leur logement, des parties communes, d’éventuels espaces ou services communs. Ils peuvent faire appel à un assistant à maîtrise d’ouvrage ou un opérateur pour mener ce projet. Dans tous les cas, à prestations équivalentes avec un projet de promotion immobilière classique, des économies sont réalisées du fait de la désintermédiation et des économies sur les marges.
  2. L’achat groupé de bâtiment à réhabiliter ou à agrandir : grandes maisons divisibles en plusieurs appartements, maisons avec grand terrain pouvant accueillir une construction supplémentaire, anciens ateliers, bureaux ou autres bâtisses anciennes à subdiviser en logements, etc. Le support du projet est différent du cas précédent du fait de l’existence d’un bâti mais la démarche est similaire.
  3. Le rassemblement d’investisseurs pour acquérir en commun un bien immobilier locatif (un appartement ou une maison par exemple) en SCI et partager les revenus.
  4. L’achat groupé d’appartements dans un immeuble existant : il s’agit d’acquérir un ensemble d’appartements dans un immeuble à un prix négocié.
  5. L’achat groupé de résidences secondaires à acquérir à plusieurs et dont l’occupation est partagée dans l’année (plusieurs semaines chaque saison) entre les acquéreurs qui ont acquis celle-ci en SCI.
  6. La colocation de logements, bureaux ou ateliers.